couv Janusz Korczak

En France, Janusz Korczak est surtout connu des spécialistes de l'enfance, beaucoup moins du grand public. Il fait partie de cette vague de grands pédagogues qui ont réfléchi dans la première partie du XXème siècle partout en Europe à de nouvelles façons de considérer et d'éduquer les enfants.

En Israël, Janusz Korczak, parce qu'il est mort en déportation avec les petits pensionnaires de son orphelinat, est considéré comme un "Juste".

En Pologne, son pays, le "vieux docteur de Varsovie", auteur de livres pour adultes et pour enfants, est considéré comme un héros national.

Je vois Janusz Korczak autrement encore.

Éducateur, Juste, héros, je retiens aussi de cet homme qu'il était curieux du monde et bienveillant.

D'un côté, un être doté d'une fragilité de papillon, extra sensible, torturé et complexe. De l'autre, une personnalité à la force de caractère incroyable et, surtout, un homme particulièrement cohérent, capable de mettre en pratique ses idées, de les confronter à la réalité, d'en tirer les conséquences et d'aller jusqu'au bout.

Ce qui m'a plu, à la lecture de ses livres, c'est de découvrir que ce qu'il avait inventé en Pologne à partir de 1912, il y a cent ans, était bien plus moderne, plus révolutionnaire que ce qui existe aujourd'hui en France, par exemple.

"Un paradis, l'enfance ? écrivait-il dans Comment aimer un enfant.

Ce serait plutôt un drame."

J'ai été frappée par sa façon de s'impliquer auprès des enfants et rester fidèle au petit garçon qu'il fut, attentif à la solitude susceptible d'enfermer et de meurtrir. J'ai découvert un homme qui considérait les enfants comme des êtres capables et solides, assez forts pour se prendre en charge, fragiles aussi évidemment, car, le plus souvent, malmenés par la vie, mais surtout opprimés par les adultes, même les plus aimants.

Car, après tout, aimer un enfant, qu'est-ce que cela veut dire et qu'est-ce que cela implique ?

Toutes les sociétés devraient s'interroger sur leur façon de traiter les enfants,

réfléchir à la place qu'elles leur accordent,

au temps qu'elles leur consacrent. 

Korczak n'avait pas d'enfant. Cela ne l'empêchait pas de les placer au coeur de son existence.